Avec Foqus, Mouhamad Dimassi veut rendre l’intelligence artificielle accessible à tous

Intégrer l’intelligence artificielle à la vie quotidienne des gens : voilà l’idée générale des projets de Mouhamad Dimassi. Son dernier en date : la création de la start-up Foqus.

Mouhamad Dimassi est docteur en IA, intelligence artificielle, à l’Université de Lille (Nord). Incubé à Euratechnologiesdepuis 2016 avec son projet Roubaix.ai, ce scientifique s’investit dans plusieurs associations et projets dans la métropole lilloise, pour rendre l’IA accessible à tous. Il propose un service numérique innovant aux entreprises de e-commerce avec lastart-up Foqus.ai.

Un contenu adapté aux besoins

Mouhamad Dimassi peut vous parler IA pendant des heures. Avec passion et exemples à la clé, il vous explique à quel point elle est présente dans la société actuelle, et le sera encore plus dans le monde de demain. Cet entrepreneur dans l’âme a été sélectionné par le dispositif d’accompagnement Diversidays Hauts-de-France avec son projet Foqus, parmi plus de 90 candidats.

L’entrepreneur rappelle son but premier : « permettre à tous d’utiliser l’IA dans son quotidien ». Il sera accompagné pendant plusieurs mois par des acteurs économiques locaux pour mener ce nouveau projet à bien.

Plus concrètement, Foqus.ia vise à faciliter la recherche visuelle à partir de n’importe quel site de e-commerce. Vu, trouvé. Un concept qui vise à permettre aux entreprises de recevoir un contenu ciblé à leurs besoins et d’avoir plus de temps pour se consacrer à d’autres tâches, plus élaborées.

Ça permet de ne rien manquer de ce qu’il se passe, dans le secteur qui intéresse la personne » détaille l’entrepreneur.

Parallèlement à ce projet, Mouhamad Dimassi oeuvre pour les citoyens. Au travers de multiples initiatives, il tente de démontrer – sur le terrain – comment l’IA peut être mise en service et transformer toute la région Hauts-de-France (économiquement et socialement).

Avec Roubaix.ai, il a permis à des citoyens de s’approprier l’IA au quotidien. « L’intelligence artificielle n’est pas réservée à une élite qui est formée et au courant des nouvelles technologies », estime le spécialiste, qui est aussi à l’origine d’autres initiatives (humAin, Cité de l’IA)…

Source: Lille Actu


Please subscribe to our newsletter

You have successfully subscribed to the newsletter

There was an error while trying to send your request. Please try again.

FOQUS will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.