Coronavirus…La technologie au service de la santé

Suite aux appels des autorités à une protection préventive contre le coronavirus, les masques de protection, qui fut un premier niveau de protection essentiel, sont déjà en rupture de stock.

Une forte demande face à une grave menace

Coronavirus : cette épidémie qui a éclaté en chine. Il y a environ un mois, est à la une des actualités dans le monde entier. Tout les pays sont en état d’alerte. Des sensibilisations en masse ont étaient mises en place partout dans le monde, dans les aéroports, dans les ports, dans les gares, dans les rues etc…

En réponse à cette polémique, les gens se ruent sur les masques de protection. Les pharmacies observent des ruptures de stock car la plupart des touristes craignent d’être infectés. D’après les chiffres de 300 officines, les ventes de masques ont augmenté de 43% en janvier par rapport à l’an dernier. Mais les pharmacies pourront-elles absorber tout cette quantité de demande ?

Le e-commerce une bonne alternative?

La technologie depuis son apparition, n’a pas cessé de résoudre une infinité de problèmes et de rendre plus facile et plus accessible tous ce qui était auparavant compliqué à atteindre.

Ces dernières semaines, face à la menace du coronavirus, la demande sur certains produits pharmaceutiques et surtout les masques de protection a explosé. Au bout de quelques jours les pharmacies sont en rupture de stock. Les e-commerces viennent apporter une main forte aux pharmacies et viennent assurer d’autres alternatives d’achat. De plus ils représentent une solution rapide, efficace et parfois moins chère. De n’importe quel pays dans le monde, sur n’importe quel site e-commerce vous êtes capable d’acheter, et de vous faire livrer au bout de 48h. D’ailleurs la variété de masques de protection sur un e-commerce est plus intéressante. On peut même imaginer des recommandations visuelles par un moteur de recherche par l’image comme celui proposé par FOQUS.

 La technologie au service de la santé

La HealthTech ou la technologie au service de santé a réalisé des progrès énormes. Ceci est notamment devenu marquant avec l’apparition de l’intelligence artificielle. Détecter un cancer par une analyse d’image, prédire des problèmes post-opératoires ou encore une tumeur au cerveau, etc… Est devenu le métier confié à la technologie. A travers le machine Learning ou au deep Learning se font tous les tests et les analyses poussés. Les résultats de ces tests ont un seuil de confiance très élevé. La question qui se pose c’est comment anticiper ce genre d’épidémie suffisamment à l’avance? Une équipe Inserm menée par la chercheuse Vittoria Colizza au sein de l’Institut Pierre Louis d’épidémiologie et de santé publique (Inserm/Sorbonne Université) a modélisé la diffusion possible de l’épidémie afin de guider les politiques de prévention et de surveillance du virus 2019-nCov. Mais cela reste encore un outil théorique et manque beaucoup de données pour être efficace.


Comments: 0

There are not comments on this post yet. Be the first one!

Leave a comment

* Checkbox GDPR is required

*

I agree

Please subscribe to our newsletter

You have successfully subscribed to the newsletter

There was an error while trying to send your request. Please try again.

FOQUS will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.